Nanako 04

Publié le par Mademoiselle D

Nanako-Le rêve éveillé-1ere nuit

"Il y a quelqu'un. Derrière ma porte. Je l'ai entendu."



________________________




Je dormais paisiblement et un bruit m'a réveillée. Des pas dans l'escalier. La lumière sous la porte . On a frappé à la porte. Lentement, je me suis levée et j'ai été ouvrir, le coeur battant. Quand j'ai posé ma main sur la poignée, j'ai senti une énergie étrange m'envahir. Sans m'en rendre compte, j'ai ouvert la porte brusquement.
Je me suis figée, pétrifiée, les yeux grands ouverts.
Un homme se tenait devant moi, le regard triste, mais un léger sourire sur les lèvres. Je l'ai regardé longtemps, car c'était la première personne que je voyais.
Il était grand, avec de beaux yeux bleu foncé, profonds.  Ses cheveux étaient mi-longs et noirs, sous son grand chapeau qu'il avait enlevé en me voyant. Son long manteau de cuir claquait à cause du courant d'air. Il avait une petite barbe de quelques jours. Je l'ai trouvé beau, cet homme. Je l'ai aimé. J'aurais pu rester des heures à contempler ces yeux-là, des yeux qui vous font défaillir...
Il a tendu les bras et m'a soulevée de terre. Il m'a prise dans ses bras, comme un enfant, et remonta jusqu'au pont. Il s'appuya sur le rebord et plongea ses yeux dans les miens.
J'avais envie de lui parler, de le serrer dans mes bras, de l'embrasser, de lui dire de rester.
Il m'a dit "écoute, j'ai besoin de te montrer quelque chose."
Et...
Je ne crois même plus à ce que j'écris tellement cela me semble irréel.
Il a laissé son grand  manteau noir tomber de terre, et de grandes ailes noires se sont déployées sur son dos. Et moi, dans ses bras, les yeux grands ouverts, je ne savais plus rien.
Nous nous sommes envolés... nous avons parcouru le ciel, au-dessus de la mer infinie. Je crois que je me suis endormie un moment tellement j'étais bien, blottie contre lui. Quand nous sommes arrivés, il faisait toujours nuit, mais une grande lueur rouge teintait le ciel. Mais le soleil n'y était pour rien. C'était une lande en flammes. J'ai vu des gens courir en tous sens, crier de terreur et de douleur.
Au milieu de toute cette pagaille, dans l'herbe brûlée, il y avait une fille qui regardait en l'air, sans bouger. Elle nous regarda quand nous sommes descendus.
L'homme se posa quelques mètres devant elle. Inquiète , je descendis à terre et regardai la jeune personne.
Elle était petite et blonde. Ses yeux n'étaient pas de la même couleur, l'un bleu ciel, l'autre gris. A la lumière des flammes, j'ai vu son sourire. Elle semblait se moquer de moi.
Soudain un grand rideau de flamme s'abattit devant moi. Je ne voyais plus rien. La lumière aveuglante des flammes brûlait mes yeux sous mes paupières. Je sentis deux bras puissants autour de moi, puis plus rien.
J'ai eu très peur en me réveillant.
Mon coeur battait très fort et j'avais chaud. Je suis sortie et j'ai respiré une bouffée d'air frais.
Et puis j'ai remarqué un petit tas noir au bord du pont. Un long manteau noir. Son manteau. Je l'ai serré contre moi. Quelque chose de long tomba avec un bruit métallique sur le pont. C'était une sorte de lance, avec deux pointes de chaque côté. Sur le manche était gravé : Nanako.
Nanako... Il avait fait plus que de m'offrir mon premier rêve, à présent. Il m'avait donné un nom. 
Je ne sais pas encore quel usage je vais faire de cette arme, mais je ne m'en inquiète pas. Je sens que beaucoup de choses m'échapperont pour les temps à venir. Il y aura d'autres choses que je ne saurai pas. D'autres encore que peut-être regretterai-je de connaître.

et... ça me convient.

Publié dans Nanako

Commenter cet article